Procédure assurance transport

Les procĂ©dures dans l’assurance

L’assurance responsabilitĂ© civile pour les transitaires

Beaucoup de commerçants utilisent des transitaires afin des gĂ©rĂ© souscrire Ă  une assurance. Cela simplifie les procĂ©dures puisque ces sociĂ©tĂ©s fournissent l’ensemble des services de transport qu’une marchandises Ă  besoin : rĂ©servation de la circulation des marchandises, emballage, stockage et dĂ©douanement.

Les transitaires ont gĂ©nĂ©ralement la responsabilitĂ© limitĂ©e pour toute rĂ©clamation en cas de perte ou dommages des marchandises. Lorsque d’autres parties (comme les lignes de transport, les compagnies aĂ©riennes ou les opĂ©rateurs de camions) sont impliquĂ©es dans un litige, ils rentrent en contact avec les assurances afin de rĂ©gler les litiges.

Il est souvent difficile de prouver que la responsabilitĂ© d’un accident est due aux transitaires lui-mĂȘme (la responsabilitĂ© est gĂ©nĂ©ralement due Ă  un des maillons de la chaĂźne de transport).

Conseiller le transitaire

Vous devez fournir des instructions claires Ă  la sociĂ©tĂ© expĂ©ditrice, y compris vos conditions gĂ©nĂ©rales de vente et de livraison. Établir, si vous avez besoin d’assurance spĂ©ciale, si vos marchandises sont soumises Ă  des risques particuliers ou inhabituels, par exemple les produits Ă  tempĂ©rature contrĂŽlĂ©e qui nĂ©cessitent des clauses commerciales spĂ©ciales.

Droit de privilĂšge

Si vous n’ĂȘtes pas satisfait du service fourni par un transitaire, vous pouvez ĂȘtre rĂ©ticents Ă  les payer. Soyez conscient, toutefois, qu’ils sont susceptibles d’avoir un droit de gage – qui est un droit de garder vos biens jusqu’à ce qu’ils reçoivent le paiement -. Un transitaire qui prend cette action doit informer son assureur des responsabilitĂ©s de chacun et assurer vos biens la conservation de vos biens dans tous les cas.

Obtenir l’assurance des marchandises

Il y a un certain nombre d’options possibles au moment de souscrire pour une assurance :

  • un courtier en assurance spĂ©cialisĂ©
  • une entreprise d’assurance gĂ©nĂ©rale
  • un transitaire
  • votre banque
  • votre Chambre de commerce locale

Les entreprises ayant des connaissances spĂ©cialisĂ©es sur un type d’assurance en particulier sont susceptibles de fournir des services de qualitĂ©. Nous vous conseillons fortement de faire une analyse des diffĂ©rents fournisseurs si vos marchandises sont inhabituelles.

Vous aurez également besoin de décider de la forme de contrat souscrite. Cela dépendra généralement de vos habitudes commerciales et de la nature de vos biens.

Contrat d’assurance

Le contrat d’assurance permet de lier les 2 parties durant une durĂ©e dĂ©terminĂ©e. Elle offre une grande flexibilitĂ© – la couverture peut ĂȘtre appliquĂ©e soit sur un nombre illimitĂ© de livraisons dans un dĂ©lai convenu ou pour une durĂ©e indĂ©terminĂ©e jusqu’à ce que l’une des parties annule l’accord. Alternativement, il peut couvrir les envois jusqu’à une valeur convenue. Vous payez une prime annuelle basĂ©e sur un dĂ©pĂŽt initial et faites un ajustement final en fonction de la valeur dĂ©clarĂ©e des marchandises que vous exportez.

Un tel contrat doit contenir:

  • une description de chaque expĂ©dition, les points de dĂ©part et de destination
  • la valeur maximale payable en cas de sinistre
  • informations sur la mĂ©thode d’évaluation des marchandises
  • termes et conditions

Comment réclamer sur votre politique ?

Sous Incoterms ou d’autres conditions de vente, le vendeur prend une assurance au profit de l’acheteur. Pour les autres rĂ©clamations d’assurance (Ă  l’exclusion du vendeur faisant une demande de l’acheteur), vous devez suivre les directives ci-dessous.

En cas de dommage ou de perte de marchandises en transit, le destinataire (ou acheteur) devrait suivre ces lignes directrices:

  • procĂ©der Ă  une inspection approfondie de tous les biens et noter les articles endommagĂ©s ou manquants
  • prendre toutes les mesures nĂ©cessaires pour minimiser ou prĂ©venir d’autres dommages
  • prendre note de toutes les dĂ©penses engagĂ©es avant le litige
  • garder comme preuve le conteneur d’expĂ©dition, les matĂ©riaux d’emballage, des marchandises endommagĂ©es et les documents d’expĂ©dition
  • contacter l’assureur (ou le courtier, le cas Ă©chĂ©ant), de sorte qu’une enquĂȘte de dommage peut ĂȘtre organisĂ©e

Le destinataire doit ensuite dĂ©poser une lettre de rĂ©clamation contre le transitaire ou le transporteur – ce qui devrait inclure:

  • Le nom de la sociĂ©tĂ© et (le cas Ă©chĂ©ant) numĂ©ro de suivi ou numĂ©ro de vol
  • lettre de transport maritime, le connaissement ou le numĂ©ro de la lettre de transport aĂ©rien (le cas Ă©chĂ©ant)
  • date d’arrivĂ©e Ă  destination
  • Description de la cargaison
  • numĂ©ros du conteneur
  • le montant rĂ©clamĂ©

Dans le mĂȘme temps, le destinataire doit envoyer tous les dĂ©tails de la demande Ă  l’assureur (par le vendeur, si vous utilisez les Incoterms – CIF ou CIP -) cela devrait inclure:

  • une facture commerciale
  • les dĂ©tails de la police d’assurance et le numĂ©ro de certificat
  • connaissement ou numĂ©ro de la lettre de transport aĂ©rien (le cas Ă©chĂ©ant)
  • termes et conditions du transporteur
  • toute correspondance avec le transitaire concernant la perte ou les dommages
  • rapport d’enquĂȘte

Une procĂ©dure similaire devrait ĂȘtre suivie par le vendeur si, dans les conditions de vente, ils portaient le risque au moment de la perte ou du dommage.

Poursuites suite Ă  un litige

Si vos assureurs refusent de payer l’indemnisation quand une perte ou endommagement de cargaison se produit, vous pouvez intenter des poursuites contre eux, le transporteur et/ou le transitaire. Si vous poursuivez un litige sur deux fronts, les coĂ»ts engagĂ©s dans l’action contre le transporteur sont recouvrables si l’autre action est remportĂ©e. Ceci est parce que les coĂ»ts sont considĂ©rĂ©s comme une consĂ©quence directe de la rupture du contrat de la compagnie d’assurance.

SIAM Shipping - Transitaire international basé en Thaïlande

En raison de nos prix attractifs et de notre dĂ©vouement, de nombreux clients font confiance Ă  nos services et nous les en remercions. ArrĂȘtez de surpayer les services et rĂ©alisez des Ă©conomies grĂące Ă  nos solutions sur mesure qui associent tous les types d’expĂ©dition, du petit volume au conteneur.

La communication est importante, c'est pourquoi nous nous efforçons de discuter de la maniÚre la plus appropriée pour vous!

Transport de produits dangereux

Transport aérien Produits dangereux

Le transport des produits dangereux est soumis Ă  la fois Ă  une rĂ©glementation nationale et internationale. Ce type de transport doit ĂȘtre sĂ©curisĂ© au maximum et remplir toutes les conditions imposĂ©es par les autoritĂ©s compĂ©tentes.

Pendant un transport aĂ©rien, il est crucial de mesurer les consĂ©quences de potentiels Ă©carts de tempĂ©rature, d’humiditĂ©, ainsi que les risque de dommages liĂ©s aux vibrations pendant les successives manutention.

Siam Shipping est spĂ©cialisĂ©e dans le transport de produits dangereux vers et depuis la ThaĂŻlande, nous maitrisons toutes les Ă©tapes et toutes les rĂ©glementations, du choix de l’emballage, Ă©tiquetage et documentation. voici une liste des produits que nous transportons dĂ©jĂ :

  • Produits chimiques
  • PĂ©trochimique
  • produits pĂ©trolier
  • gaz liquĂ©fiĂ©es
  • AĂ©rosols
  • CosmĂ©tiques
  • Peinture
  • Batteries
  • Carboglace
  • Explosifs

produits dangereux logo

Comment reconnaitre un produit dangereux ?

identifier produits dangereux etiquette

Étiquette indiquant un produit dangereux

Nos services comprennent:

  • Manutention, emballage et documentation pour les produits dangereux, emballage normĂ© ONU, Ă  partir de notre entrepĂŽt ou du lieu d’enlĂšvements
  • EnlĂšvement et stockage
  • Identification et Ă©tiquetage en conformitĂ© avec la loi.
  • RĂ©-emballage des produits endommagĂ©s
  • Optimisation de l’espace
  • Documentation lĂ©gale IATA
  • Transport national et international
  • Conseils de sĂ©curitĂ© pour les produits dangereux
  • Carbo-glace
  • Service Bio-logistiques pour laboratoire.
  • Les marchandises peuvent ĂȘtre livrĂ© dans notre entrepĂŽt directement ou nous pouvons enlever. Notre bureau et entrepĂŽt stratĂ©giquement situĂ© Ă  Bangkok garantissent une livraison rapide Ă  tout vos clients Ă  travers le monde.

SIAM Shipping - Transitaire international basé en Thaïlande

En raison de nos prix attractifs et de notre dĂ©vouement, de nombreux clients font confiance Ă  nos services et nous les en remercions. ArrĂȘtez de surpayer les services et rĂ©alisez des Ă©conomies grĂące Ă  nos solutions sur mesure qui associent tous les types d’expĂ©dition, du petit volume au conteneur.

La communication est importante, c'est pourquoi nous nous efforçons de discuter de la maniÚre la plus appropriée pour vous!

Qu’est ce que l’ASEAN ?

ASEAN – Association of Southeast Asian Nations

L’ASEAN (ou The Association of Southeast Asian Nations), a Ă©tĂ© crĂ©Ă© le 8 AoĂ»t 1967 Ă  Bangkok, en ThaĂŻlande, avec la signature de la « DĂ©claration de l’ASEAN » (DĂ©claration de Bangkok) par les pays fondateurs Ă  savoir l’IndonĂ©sie, la Malaisie, les Philippines, Singapour et la ThaĂŻlande.

Brunei Darussalam a ensuite rejoint le groupe le 7 Janvier 1984, le Viet Nam, le 28 Juillet 1995, le Laos et le Myanmar le 23 Juillet 1997, et enfin le Cambodge le 30 Avril 1999, font jusqu’à ce qui est aujourd’hui les dix États membres de l’ASEAN.

Buts et objectifs

Comme indiquĂ© dans la DĂ©claration de l’ASEAN, les buts et objectifs de l’ASEAN sont:

  • D’accĂ©lĂ©rer la croissance Ă©conomique, le progrĂšs social et le dĂ©veloppement culturel dans la rĂ©gion grĂące Ă  des initiatives conjointes dans l’esprit d’égalité et de partenariat afin de renforcer les bases d’une communautĂ© prospĂšre et pacifique des nations d’Asie du Sud-Est;
  • De promouvoir la paix et la stabilité rĂ©gionale par respect de la justice et la primautĂ© du droit dans les relations entre les pays de la rĂ©gion et l’adhĂ©sion aux principes de la Charte des Nations Unies;
  • De promouvoir la collaboration active et une assistance mutuelle sur les questions d’intĂ©rĂȘt commun dans les domaines Ă©conomiques, sociaux, culturels, techniques, scientifiques et administratifs;
  • De fournir une entraide sous la forme de formation et de recherche dans les domaines Ă©ducatifs, professionnels, techniques et administratives;
  • De collaborer plus efficacement pour la plus grande utilisation de leur agriculture et de l’industrie, l’expansion de leur commerce, y compris l’étude des problĂšmes du commerce international des matiĂšres premiĂšres, l’amĂ©lioration de leur transport et de moyens de communication et de l’élĂ©vation du niveau de vie de leurs peuples;
  • De promouvoir les Ă©tudes d’Asie du Sud;
  • De maintenir une coopĂ©ration étroite et bĂ©nĂ©fique avec les organisations internationales et rĂ©gionales existantes avec des objectifs et des buts similaires, et d’explorer toutes les possibilitĂ©s de coopĂ©ration encore plus Ă©troite entre eux.

Principes fondamentaux

Dans leurs relations mutuelles, les États membres de l’ASEAN ont adoptĂ© les principes fondamentaux suivants, tels qu’ils figurent dans le TraitĂ© d’amitiĂ© et de coopĂ©ration en Asie du Sud-Est (TAC) de 1976:

  • Le respect mutuel de l’indĂ©pendance, la souverainetĂ©, l’égalitĂ©, l’intĂ©gritĂ© territoriale et l’identitĂ© nationale de toutes les nations;
  • Le droit de chaque État de mener son existence nationale libre de toute ingĂ©rence extĂ©rieure, la subversion ou la coercition;
  • La non-ingĂ©rence dans les affaires intĂ©rieures de l’autre;
  • RĂšglement des diffĂ©rends ou litiges par des moyens pacifiques;
  • Renonciation Ă  la menace ou l’emploi de la force;
  • Une coopĂ©ration efficace entre eux.

La charte de l’ASEAN

La Charte de l’ASEAN sert de base solide dans la rĂ©alisation de la CommunautĂ© en fournissant un statut juridique et un cadre institutionnel pour la rĂ©gion. Il codifie Ă©galement les normes, rĂšgles et valeurs; fixe des objectifs clairs pour les membres; et prĂ©sente la responsabilité et le respect de chacun.

La Charte de l’ASEAN est entrĂ© en vigueur le 15 DĂ©cembre 2008. Un rassemblement des ministres des Affaires Ă©trangĂšres des pays membres a eu lieu au SecrĂ©tariat de l’ASEAN Ă  Jakarta pour marquer cette occasion trĂšs historique.

Avec l’entrĂ©e en vigueur de la Charte de l’ASEAN, cette rĂ©gion pourra dĂ©sormais opĂ©rer sous un nouveau cadre juridique et mettre en place un certain nombre de nouveaux organes pour renforcer son processus de dĂ©veloppement communautaire.

En effet, la Charte de l’ASEAN est devenue un accord juridiquement contraignant entre les 10 États membres de l’ASEAN.
Pour plus d’informations, se rendre sur le site officiel de l’ASEAN

SIAM Shipping - Transitaire international basé en Thaïlande

En raison de nos prix attractifs et de notre dĂ©vouement, de nombreux clients font confiance Ă  nos services et nous les en remercions. ArrĂȘtez de surpayer les services et rĂ©alisez des Ă©conomies grĂące Ă  nos solutions sur mesure qui associent tous les types d’expĂ©dition, du petit volume au conteneur.

La communication est importante, c'est pourquoi nous nous efforçons de discuter de la maniÚre la plus appropriée pour vous!

Monarchie en ThaĂŻlande

Royaume de ThaĂŻlande

Le Roi Bhumibol Adulyadej, neuviĂšme de la dynastie Chakri, est un homme considĂ©rĂ© comme semi-divin en ThaĂŻlande. Il est vĂ©nĂ©rĂ© pour son intelligence, sa vision du monde et pour l’attention qu’il porte Ă  la population. Sa MajestĂ© le Roi est un des symboles de l’identitĂ© culturelle ThaĂŻlandaise, et est considĂ©rĂ© comme le gardien suprĂȘme de leur religion : le bouddhisme. Pour les thaĂŻlandais, le bien-ĂȘtre et la tranquillitĂ© de la nation dĂ©pendent en grande partie sur la moralitĂ© de leur roi, qui s’applique Ă  promouvoir le bien ĂȘtre public, Ă  la fois matĂ©riel et spirituel.
Le 9 Juin 1996, les thaĂŻlandais ont cĂ©lĂ©brĂ© le 50e anniversaire de l’accession au trĂŽne du Roi. Depuis cette date, le roi ThaĂŻlandais est le roi qui est restĂ© le plus longtemps sur le trĂŽne dans le monde.

La famille Royale

Le Roi est nĂ© Ă  Cambridge, Massachusetts, le 5 DĂ©cembre 1927. MariĂ© Ă  la reine Sirikit, le Roi Bhumibol est le pĂšre de quatre enfants qui sont aujourd’hui adultes. Comme Lui, tous les membres de la famille Royale exercent des hautes fonctions dans l’intĂ©rĂȘt et le bien-ĂȘtre de la population thaĂŻlandaise.

Le “Roi du travail”

Les ThaĂŻlandais ont l’habitude de le nommĂ© le “Roi du travail”. GrĂące Ă  des voyages rĂ©guliers Ă  travers le pays: des zones rurales les plus Ă©loignĂ©es aux vastes Ă©tendues de la ThaĂŻlande, il y dĂ©veloppe des actions territoriales, afin d’aider les populations Ă  surmonter leurs difficultĂ©s. Tout au long de Son rĂšgne, le Roi a lancĂ© une multitude de projets financĂ©s par des fonds privĂ©s: pour aider Ă  soigner les maladies, promouvoir une meilleure Ă©conomie rurale, et aussi pour prĂ©server et protĂ©ger l’environnement naturel de la ThaĂŻlande.

SIAM Shipping - Transitaire international basé en Thaïlande

En raison de nos prix attractifs et de notre dĂ©vouement, de nombreux clients font confiance Ă  nos services et nous les en remercions. ArrĂȘtez de surpayer les services et rĂ©alisez des Ă©conomies grĂące Ă  nos solutions sur mesure qui associent tous les types d’expĂ©dition, du petit volume au conteneur.

La communication est importante, c'est pourquoi nous nous efforçons de discuter de la maniÚre la plus appropriée pour vous!

Économie de la Thaïlande

L’économie de la ThaĂŻlande est selon le FMI une Ă©conomie de pays dit « émergent ». Fortement dĂ©pendante de ses exportations qui reprĂ©sentent plus de la moitiĂ© du PIB, 654 milliards de dollars en 2015. Cette mĂȘme annĂ©e, la ThaĂŻlande est la seconde plus grande Ă©conomie de l’Asie du Sud-Est, aprĂšs l’IndonĂ©sie mais devant la Malaisie.

Le redressement de la ThaĂŻlande depuis la crise Ă©conomique asiatique de 1997, s’exprime notamment par une spĂ©cialisation dans certains secteurs de l’exportation comme la construction automobile, l’industrie agroalimentaire, l’électronique. D’autres domaines comme le tourisme permettent de faire rentrer d’importantes quantitĂ©s de devises. La croissance du PIB de la ThaĂŻlande tourne depuis une dĂ©cennie entre 2 % et 8 %, avec une forte volatilitĂ©, notamment Ă  cause des consĂ©quences des tensions dans le Sud de la ThaĂŻlande, du tsunami de 2004 et l’instabilitĂ© politique liĂ© aux chemises rouges et aux chemises jaunes, ainsi que de la Crise de 2008.

Histoire

Le systÚme métrique est obligatoire au Siam depuis 1912.

Dans les annĂ©es 1980 et 1990, sous le gouvernement de Prem Tinsulanonda, les investissements japonais, et l’ouverture du pays permettent une certaine industrialisation de la ThaĂŻlande, alors qu’en parallĂšle le tourisme joue un rĂŽle croissant dans le dĂ©veloppement Ă©conomique du pays. La croissance annuelle moyenne est de 9,4 % entre 1985 et 1996, le pays est alors un tigre asiatique. Elle est encore de 8 % en 1993, annĂ©e oĂč le PNB s’élĂšve Ă  136,9 milliards de dollars. Membre actif de l’ASEAN, la ThaĂŻlande est trĂšs ouverte au commerce international.

La crise Ă©conomique asiatique a fortement touchĂ© la ThaĂŻlande et sa monnaie le baht, le rĂŽle du niveau important d’actifs toxiques des banques thaĂŻlandaises a Ă©tĂ© mis en lumiĂšre. Entre 1997 et 2001, le pays est alors en proie Ă  des difficultĂ©s Ă©conomiques; mais depuis, la ThaĂŻlande enregistre des taux de croissance particuliĂšrement soutenus : entre 4% et 8% par an.

Analyse sectorielle

Agriculture en ThaĂŻlande

L’agriculture est le principal secteur Ă©conomique de la ThaĂŻlande employant 59 % de la population active, et contribuant à 11 % du PIB en 2015 contre 18 % entre 1980 et 1986.

La ThaĂŻlande est le premier exportateur mondial et l’un des premiers producteurs de riz, bien que le rendement par hectare soit faible. À la fin des annĂ©es 1980, la production annuelle de riz s’élevait approximativement Ă  20,8 millions de tonnes, soit une hausse annuelle de quelque 11,3 millions de tonnes par rapport aux annĂ©es 1960.

Le caoutchouc, qui provient principalement des plantations de la pĂ©ninsule malaise, est la seconde grande production du pays ; en effet, fin 1980, sa production annuelle s’élevait Ă  environ 860 000 tonnes. La ThaĂŻlande est ainsi le premier exportateur mondial de caoutchouc.

Les ThaĂŻlandais cultivent Ă©galement le coton, le maĂŻs, le sorgho, la canne Ă  sucre, le tabac, le soja, le cafĂ©, la noix de coco, le manioc, le kenaf, le durians, l’ananas.

Le pays exploite Ă©galement de maniĂšre importante son potentiel forestier qui couvre 28 % de son territoire, et notamment du teck. Ainsi en 1992, la production annuelle de bois s’élevait Ă  37,6 millions de mĂštres cubes, mais le pouvoir essaye de rĂ©duire sensiblement ces exportations afin d’éviter les problĂšmes de dĂ©forestation.

L’élevage se compose de buffles (plus de 6 millions), de bovins (5 millions) et de porcs 4,3 millions.

La prise annuelle de crevettes, poissons et crustacĂ©s, atteignant 3,3 millions de tonnes en 1993, ce n’est pas un secteur nĂ©gligeable de l’économie thaĂŻlandaise. La culture de crevette commerciale marche bien : dans tout le pays, plus de 30 000 Ă©levages ont produit environ 280 000 tonnes de crevettes en 2015 et les exportations vers l’Europe, le Japon et les États-Unis ont rapportĂ© plus de 2 milliards de dollars. Mais une partie de la pĂȘche qui sert Ă  alimenter les crevettes en ThaĂŻlande est rĂ©guliĂšrement accusĂ©e au dĂ©but des annĂ©es 2010 d’ĂȘtre rĂ©alisĂ©e par des migrants rĂ©duits en esclavage.

Mines en ThaĂŻlande

La ThaĂŻlande Ă©tait l’un des principaux producteurs d’étain (21 000 tonnes en 1984). Les cours de ce mĂ©tal ayant chutĂ© des deux tiers au dĂ©but des annĂ©es 1980 la production thaĂŻlandaise ne dĂ©passait pas 4 700 tonnes en 1993. La principale production miniĂšre est maintenant le lignite (156 millions de tonnes), Ă  quoi s’ajoutent le gypse, le zinc, le tungstĂšne, l’antimoine, le manganĂšse et le plomb.

Énergie en Thaïlande

Production Ă©lectrique

La production annuelle d’électricitĂ© s’élevait Ă  90,91 milliards de kilowattheures en 2001, contre 3 milliards en 1968, provenant pour l’essentiel de centrales thermiques alimentĂ©es par le charbon local.

PĂ©trole

Depuis peu la ThaĂŻlande n’importe plus son pĂ©trole ayant dĂ©couvert plusieurs gisements sur son territoire, exploitĂ©s par la compagnie nationale PTT Public Company Limited (dont l’État thaĂŻlandais est actionnaire Ă  hauteur de 51%), elle produit 173 800 barils par jour (en 2009), ainsi que 18,73 milliards de mĂštres cubes de gaz naturel.

En 2013, on dénombrais environ 300 plateformes pétroliÚres dans le Golfe de Thaïlande.

Distribution d’électricitĂ©

La majeure partie du rĂ©seau de distribution d’électricitĂ© se fait en ville comme dans les campagnes par des cĂąbles aĂ©riens.

En 2016, les compagnies d’électricitĂ© et de tĂ©lĂ©communication thaĂŻlandaises ont eu pour consigne d’enterrer les cĂąbles Ă©lectriques devenus parfois dangereux. Le mĂ©dia thaĂŻlandais Daily News pointe cependant la complexitĂ© de l’opĂ©ration et assure que l’enfouissement ne pourra pas se faire dans un “futur proche”.

Industries en ThaĂŻlande

En 2007, l’industrie a contribué 43,9 % du PIB mais employĂ© seulement 14 % de la population active, notamment dans l’industrie agroalimentaire, l’industrie textile et l’électronique. Ensuite vient la construction automobile, la production de ciment, de cigarettes ainsi que divers produits chimiques et pĂ©troliers. En 2008, la production automobile a ainsi atteint 930 000 unitĂ©s, soit deux fois plus qu’en 2001.

Transports en ThaĂŻlande

Le rĂ©seau routier s’est amĂ©liorĂ© dans les annĂ©es 1970, il couvre prĂšs de 70 000 km de routes. Le rĂ©seau ferroviaire thaĂŻlandais compte lui environ 4 071 km de voies ferrĂ©es, gĂ©rĂ© par l’État.

Le secteur aérien est notamment représenté par la compagnie aérienne Thaï Airways ainsi que des compagnies locales, qui proposent des vols intérieurs et longs-courriers.

Le rĂ©seau fluvial, grĂące au fleuve Chao Phraya navigable sur plus de 80 km Ă  partir de son embouchure, constitue une importante voie navigable intĂ©rieure, offrant des passages sur prĂšs de 4 000 km de voies fluviales. Le port de Bangkok est ainsi l’un des plus modernes de toute l’Asie du Sud-Est.

Services en ThaĂŻlande

En 2007, le secteur tertiaire a contribué 44,7 % du PIB et emploie 37 % de la population active. Dans le pays, sont présentes 3 banques publiques généralistes, 5 banques publiques spécialisées, 15 banques privées thaïlandaises et 17 banques étrangÚres.

Dans la ville de Bangkok sont prĂ©sents plus de vingt quotidiens, dont huit en langues Ă©trangĂšres (deux en anglais et six en chinois), tirĂ©s Ă  plus de 2,5 millions d’exemplaires.

Tourisme en ThaĂŻlande

Le secteur du tourisme reprĂ©sente en 2015 prĂšs de 14,5 % du PIB, un taux trĂšs Ă©levĂ© par rapport aux autres pays de l’Asie du Sud-Est. En 2001, le pays connaĂźt un trafic touristique de l’ordre de 10,1 millions de visiteurs qui augmente en 2002 de 7,3 %, Ă  10,9 millions. En 2007, quelque 14 millions de touristes ont visitĂ© la ThaĂŻlande, le pays est connu pour son tourisme balnĂ©aire notamment Ă  Phuket et Koh Samui, et pour son tourisme sexuel. En 2011 malgrĂ© les inondations, les attentats dans le Sud musulman et la fermetĂ© du baht thaĂŻlandais, la ThaĂŻlande a surpris une fois de plus par sa rĂ©silience sur le marchĂ© du tourisme. La ThaĂŻlande a enregistrĂ© 19 millions d’arrivĂ©es touristiques en 2011, soit une augmentation de 19,9 % en glissement annuel, selon le ministĂšre du Tourisme. En 2015, la ThaĂŻlande a accueilli prĂšs de 30 millions de touristes, Ă©tablissant un nouveau record. Le pays annonce vouloir se concentrer sur le haut de gamme, alors que ce pays fut longtemps une destination de choix pour les vacanciers peu fortunĂ©s.

Travail en ThaĂŻlande

La population active de la ThaĂŻlande a Ă©tĂ© estimĂ©e Ă  36,9 millions en 2007, situĂ©e Ă  49 % dans l’agriculture, Ă  37 % dans les services, et Ă  14 % dans l’industrie. En 2005, les femmes reprĂ©sentaient 48 % de la population active. Moins de 4 % de la population active est syndiquĂ©e, mais elle l’est Ă  11 % dans l’industrie et 50 % dans les entreprises publiques.

Commerce extérieur en Thaïlande

L’économie thaĂŻlandaise repose en grande partie sur les exportations. Les statistiques montrent que les exportations reprĂ©sentaient en moyenne 69,4 % du PIB en 2006 et 2007, contre une moyenne de 23 % de 1980 Ă  1986. Le renforcement des Ă©changes commerciaux entre la Chine et la ThaĂŻlande, notamment grĂące au China-Asean Free Trade Agreement, devrait Ă©tendre le commerce entre les deux pays Ă  hauteur de $100 milliards sur les trois prochaines annĂ©es, soit le double de ce qu’il est maintenant.

Le Japon, les États-Unis, l’Allemagne, la Malaisie, la Chine et les Pays-Bas sont les principaux partenaires commerciaux de la Thaïlande.

SIAM Shipping - Transitaire international basé en Thaïlande

En raison de nos prix attractifs et de notre dĂ©vouement, de nombreux clients font confiance Ă  nos services et nous les en remercions. ArrĂȘtez de surpayer les services et rĂ©alisez des Ă©conomies grĂące Ă  nos solutions sur mesure qui associent tous les types d’expĂ©dition, du petit volume au conteneur.

La communication est importante, c'est pourquoi nous nous efforçons de discuter de la maniÚre la plus appropriée pour vous!

Le transport en ThaĂŻlande

Le transport en ThaĂŻlande

En Thaïlande, il existe une multitude de possibilités par rapport aux transports pour les importations comme les exportations. En effet, que cela soit par voie aérienne, maritime ou encore terrestre, il y a des véhicules bien spécifiques en Thaïlande.

Les Moyens de transports locaux

En premier lieu, l’un des transports les plus utilisĂ© en ThaĂŻlande reste le Sip Lo, un camion composĂ© de 10 roues qui domine le rĂ©seau de transport en ThaĂŻlande. Les usines du pays en fourmillent comme les routes, oĂč les automobilistes sont souvent dĂ©rangĂ©s de par leurs tailles mais aussi par rapport aux routes, pas souvent de bonnes conditions.

Il est important de noter l’existence de quelques centaines de sociĂ©tĂ©s dans le domaine logistique en ThaĂŻlande mais aussi de fret ainsi que de compagnies maritimes oĂč les principales activitĂ©s sont de favoriser les Ă©changes de matĂ©riaux ainsi que des marchandises finies entre les ports et les aĂ©roports.

Les transports aériens

En ThaĂŻlande, l’avion est le transport le plus rapide pour pouvoir transiter rapidement ces marchandises Ă  conditions d’y mettre le prix. En effet, de maniĂšre gĂ©nĂ©rale, les ThaĂŻs ne peuvent se permettre d’utiliser ce mode de transport car trĂšs cher. MalgrĂ© cela, ce pays possĂšde un rĂ©seau aĂ©rien trĂšs avancĂ© que cela soit en termes de vols internationaux comme intĂ©rieurs.

Il y a aussi plus de vingt villes thaĂŻlandaises oĂč il y a la prĂ©sence d’aĂ©roport, ce qui peut ĂȘtre intĂ©ressant pour faire circuler rapidement une marchandise en cas d’urgence. De plus, ces aĂ©roports ont une liaison directe par rapport Ă  Bangkok. Les vols les plus affluents restent principalement Chiang Mai, Koh Samui, Hat Yai, Phuket ainsi que Krabi.

L’inconvĂ©nient donc pour ce moyen de transports Ă©tant qu’il soit trĂšs coĂ»teux, mĂȘme si c’est tout de mĂȘme un gain de temps consĂ©quent en raison de voie terrestre souvent bondĂ©e sur les routes principalement.

SIAM Shipping - Transitaire international basé en Thaïlande

En raison de nos prix attractifs et de notre dĂ©vouement, de nombreux clients font confiance Ă  nos services et nous les en remercions. ArrĂȘtez de surpayer les services et rĂ©alisez des Ă©conomies grĂące Ă  nos solutions sur mesure qui associent tous les types d’expĂ©dition, du petit volume au conteneur.

La communication est importante, c'est pourquoi nous nous efforçons de discuter de la maniÚre la plus appropriée pour vous!

AĂ©roports en ThaĂŻlande

Infrastructures aéroportuaires Thaïlandaises

Un reflux du nombre de passagers internationaux, associĂ© Ă  un fort trafic intĂ©rieur, a conduit la ThaĂŻlande a accĂ©lĂ©rer son programme d’investissement dans l’infrastructure aĂ©roportuaire pour rĂ©pondre Ă  une demande accrue.

La ThaĂŻlande a fait face Ă  une croissance du nombre de voyageur plus lente au cours des 18 derniers mois, du notamment aux rĂ©cent troubles politique. Les chiffres montrent que, bien que le trafic intĂ©rieur a grimpĂ© de 16,1%, l’augmentation a Ă©tĂ© compensĂ©e par une baisse de 5,6% des arrivĂ©es internationales. Globalement, les six principaux aĂ©roports exploitĂ©s par les aĂ©roports de ThaĂŻlande (AOT) ont connu une annĂ©e en annĂ©e saut de 37,8% du nombre de passagers en Juin et une augmentation de 25% des vols.

La pression se fait beaucoup sentir sur les aéroports de province, qui ont lancé de vastes programmes de modernisation. Ce programme devrait largement désenclaver certaines villes, augmenter le tourisme et le fret aérien et ainsi réduire la pression sur les aéroport de Bangkok.

aeroports en thailande

Suvarnabhumi devrait augmenter sa capacitĂ© d’ici 2019, Don meuang aussi deuxiĂšme hub aĂ©rien de la capitale, de 18,5 Ă  30m de passagers par an, avec la construction d’un nouveau terminal qui sera pret Septembre 2016. L’aĂ©roport dessert principalement les vols des compagnie low cost, et cette augmentation du fret aĂ©rien soulagera Suvarnabhumi.

Orientation régionale

Alors que les deux plus grands aĂ©roports de ThaĂŻlande sont l’objectif principal de ces investissements, les travaux visent Ă©galement les aĂ©roports secondaires dans le but de renforcer les rĂ©seaux rĂ©gionaux, avec des installations Ă  Chiang Mai, Phuket, Hat Yai et Chiang Rai.

AOT cherche Ă©galement Ă  agrandir l’aĂ©roport de Mae Sot, Ă  la frontiĂšre birmane, en prĂ©vision de la croissance attendu grĂące Ă  une zone Ă©conomique spĂ©ciale dans la rĂ©gion. Le ministĂšre des Transports a annoncĂ© des plans d’investissements de 298 Millions de bath dans le projet, qui comprend l’acquisition de terrains supplĂ©mentaires pour l’expansion de l’aĂ©roport, avec une fin des travaux prĂ©vus en 2018.

SIAM Shipping - Transitaire international basé en Thaïlande

En raison de nos prix attractifs et de notre dĂ©vouement, de nombreux clients font confiance Ă  nos services et nous les en remercions. ArrĂȘtez de surpayer les services et rĂ©alisez des Ă©conomies grĂące Ă  nos solutions sur mesure qui associent tous les types d’expĂ©dition, du petit volume au conteneur.

La communication est importante, c'est pourquoi nous nous efforçons de discuter de la maniÚre la plus appropriée pour vous!