Stratégie de développement des infrastructures dans le secteur du transport en Thaïlande 2015-2022

Bangkok carrefour de l’Asie du Sud-Est, carrefour du monde

Avec une population de plus de 19 millions d’habitants, Bangkok est l’une des villes les plus visités du monde. Cette ville est considérée comme une destination attractive pour les expatriés qui profitent de tout les avantagent qu’elle propose. Bangkok accueille plus de 20 millions de visiteurs par an.

En plus d’être une destination prisée, la Thaïlande est membre de l’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE ou ASEAN) qui est une organisation politique, économique et culturelle regroupant dix pays de l’Asie du Sud-Est. Fondé en 1967 à Bangkok dans le cadre de la guerre froide.

La Thaïlande se trouve aussi privilégié par sa position géographique stratégique, en effet, elle partage ces frontières avec quatre pays de l’ASEAN : la Malaisie, le Cambodge, le Laos, et la Birmanie.

bangkok centre logistics asean

Avec une population grandissante à Bangkok, et étant le carrefour pour plusieurs pays du l’Asie du Sud-Est mais aussi du monde. Bangkok a un réseau de transport qui est très utilisés, qui se développe d’année en année, avec de nombreux projets en cours, mais la question est : au vu de l’accroissement de la population, le développement des infrastructures liés aux transports seront-elles efficaces mais surtout moins polluantes ?

Une question qui est actuellement encore aux cœurs des débats

Quels transports à Bangkok ?

La capitale de la Thaïlande, propose plusieurs moyens de transport. Des moyens qui permettent de circuler dans la ville, entre villes, mais aussi entre pays (étranger).

Parmi ces moyens de transports (en ville) :

  • Les taxis
  • Les tuk-tuk (scooteur à trois roues)
  • Les motos-taxis
  • Le bus
  • Les bateaux
  • Les métros : BTS (Skytrain) et MRT (souterrains)

On reconnaît que le moyen de transport jusqu’à aujourd’hui le plus rapide sont les motos-taxis, qui ne sont pas gênés par les embouteillages. Mais à noter que le passager sera en contact direct avec le gaz qui s’échappe des voitures et autres.

Une grande cité, mais un budget pour le développement de l’infrastructure du transport limité vu qu’il ne représente que 5% du budget total de le Thaïlande entre 2003 et 2013.

budget transport thailand

Actuellement, nous avons cinq différents réseaux de transport :

  • Les routes primaires : qui elles comprennent principalement les autoroutes
  • Les routes secondaires : à savoir les routes rurales and locales
  • Les voies maritimes : qui permettent aux bateaux l’accès aux rivières, canaux, et à la côte.
  • Les chemins de fer : il y en à deux, à voie unique et à double voie
  • Les aéroports : vols nationaux et internationaux, Bangkok airways, et un aéroport pour l’armée

Voici un tableau qui illustre bien le nombre de kilomètres couvert par ces réseaux de transport :

réseau logistique thailande

Les problèmes liés au transport en Thaïlande

Les principaux problèmes d’une ville congestionnée comme Bangkok sont le bruit, les accidents, la pollution de l’air et la dénaturalisation du paysage. La pollution est bien connue pour entrainer de nombreuses maladies respiratoires et elle est la première conséquence du réchauffement climatique. Ainsi, il faut favoriser les transports en commun pour diminuer le nombre de conducteurs de voitures privées. Ceci est très compliqué sachant que l’Etat donne une aide pour acheter une voiture et c’est le moyen de transport le moins cher pour les locaux ou les touristes. Ainsi, le gouvernement thaïlandais a réagi avec son projet de construction de nouvelles infrastructures qui permettra à la plupart des habitants de bénéficier des transports en commun pour ainsi réduire le nombre de voiture et diminuer les embouteillages.

La stratégie adoptée par le gouvernement thaïlandais

Le gouvernement thaïlandais a mis en place 5 plans sur la période 2015-2022 pour réduire les coûts de logistique et de transport, améliorer la compétitivité de l’économie.

Plan 1 : Développement des réseaux ferroviaires interurbains

  • Le réseau ferroviaire

Le réseau ferroviaire thaïlandais a actuellement une longueur totale de 4 043 km. La vitesse moyenne de ses trains de voyageurs est de 60 km / h contre 39 km / h pour ses trains de marchandises. Le taux beaucoup plus lent pour les trains de marchandises est que la plupart d’entre eux voyagent sur des lignes à voie unique. Au cours des sept prochaines années, ces lignes seront développées en ligne à double ou triple voie qui permettra aux trains de voyager à 100-10 km / h.

Les projets Double Track de 6 itinéraires ont débuté en 2014 et doivent être terminés cette année. Le projet a ajouté 903 km de voies ferrées au coût de 129 308 millions de bains. En parallèle, un second projet se poursuit. Il consiste à créer 8 nouvelles routes, il a commencé en 2015 et il finira en 2020. Il permettra d’ajouter 1626 km de voies ferrées. Les objectifs du projet pour 2020, est de réduire les déplacements interurbains par voiture privée de 59% à 40%.

Dans le tableau, vous pouvez voir les avantages de ce projet :

 PrésentAu cours des 7 prochaines années
Longueur combinée4 043 km5 907 km
Une voie3 685 km1 882 km
Deux / trois voies358 km3 215 km
Réseau47 provinces53 provinces
Voyages200 voyages/jour800 voyages/jour
Transport de marchandises11 millions de tonnes/an50 millions de tonnes/an
Transport de passager45 millions de passagers/ an75 millions de passagers/ an
  • Voie ferrée à haute vitesse

MLIT et Mot coopéreront au développement du train à grande vitesse sur la route Bangkok-Chiang Mai en utilisant les technologies et les expériences ferroviaires à grande vitesse japonaises. Aujourd’hui cette ligne est la plus fréquentée puisque Chiang Mai est l’une des destinations préférées des touristes.

  • Développement ferroviaire sur le corridor économique sud

L’objectif du projet est d’étendre le transport ferroviaire de marchandises entre les parcs industriels du corridor économique du sud et du port de Laem Chabang en améliorant le système de transport ferroviaire et en établissant le système de gestion du fret conjointement avec la SRT (State railway of Thailand), contribuant ainsi au développement économique en Thaïlande.

Plan 2 : Améliorer les réseaux et services de transport public

  • Expansion du MRT (métro) et du BTS (skytrain)

Depuis août 2016, le MRT a deux lignes, le bleu et le violet. La création de la ligne violette faisait partie du projet de développement des infrastructures pour la période 2015-2020. Cela a grandement facilité le mouvement des résidents à travers 16 nouvelles stations. 3 autres lignes sont prévues, la ligne rose, jaune et orange.

Au niveau du BTS, l’extension de la ligne Sukhumvit vers le sud a débuté en 2016. Elle a été inaugurée en 2017 et elle a ajouté 9 nouvelles stations. L’extension vers le nord vers l’université de Rangsit est en cours.

réseau metro bangkok thailande

  • Construction de routes et de ponts

Cette nouvelle route permettrait de relier le Western Outer Ring Road au chemin Rama II. Le projet est planifié par l’Autorité des voies expresses de Thaïlande (Exat). Le processus d’appel d’offres devrait avoir lieu en décembre 2017, le gagnant étant sélectionné au cours des trois premiers mois de 2018.

Dans le même temps, des plans sont également en cours pour un nouveau pont qui enjambera la rivière Chao Phraya afin de réduire la congestion dans la région. Le projet est planifié par le Département des Routes Rurales de Thaïlande, avec le nouveau passage situé près de Sanambin Nam Road

  • Acquisition des bus GNV et de dépôts

La Bangkok Mass Transit Authority (BMTA) travaille depuis 11 ans à l’achat de 489 autobus alimentés au gaz naturel pour remplacer sa flotte vieillissante et devrait achever la tâche en 2018. Elle prévoit d’acheter 35 autobus électriques et 2 476 autobus hybrides dans l’avenir.

Plan 3 : Améliorer la connectivité entre la base de production nationale clé et les pays voisins

  • Dawei Zone économique spéciale

Le développement du projet de zone économique spéciale de Dawei (DSEZ) est le développement et la mise en œuvre de projets sur la zone désignée à partir de Phu Nam Ron, Kanchanaburi et la frontière thaïlandaise. Le projet DSEZ peut inclure un port offshore, des installations de construction et de maintenance, un complexe industriel, des complexes pétrochimiques, une raffinerie de pétrole, une aciérie, une usine d’engrais, une usine de charbon ou de gaz, d’autres services publics.

Plan 4 : Augmentation des réseaux maritimes

  • Développement du réseau intérieur

Pour le port de Laem Chabang, c’est la phase trois qui va commencer. Pour rappel, ce projet est divisé en trois phases d’expansion. Les objectifs de la phase III appelée « projet de développement » sont de servir le débit croissant dans le futur. Grâce à ses phases d’expansion, Laem Chabang est le 22ème port du monde.

Vous pouvez voir les trois phases sur la photo :

port international bangkok

  • Opérateur de transfert ferroviaire unique (SRTO) :

Objectif :

  • Développer l’infrastructure et les installations nécessaires pour desservir les conteneurs de déchargement / chargement transportés par chemin de fer dans la zone portuaire.
  • Augmenter l’efficacité du transfert ferroviaire, puis rendre l’opération plus rapide et plus sûre.
  • Réduire les coûts logistiques du pays en respectant la politique gouvernementale, le ministère des Transports et l’autorité portuaire de Thaïlande.
  • Développement portuaire côtier

Objectif :

  • Développer le terminal côtier pour le transport de conteneurs transportés de / vers LCP par bateau côtier du port sud de Thaïlande ou par barge depuis la voie navigable intérieure.
  • Réduire les coûts logistiques du pays conformément à la politique du gouvernement, au ministère des Transports et à l’autorité portuaire de Thaïlande.
  • Réduire la congestion du trafic et fournir aux usagers du port un moyen de transport économique.

Plan 5 : Améliorer la capacité de transport aérien

Pousser le développement des grands aéroports comme passerelles améliorera la connexion avec d’autres pays.

  • Expansion de la capacité de l’aéroport

En mars 2016, la première phase d’expansion de l’aéroport de Suvarnabhumi a débuté. Elle comprend 28 places de stationnement pour les avions long-courriers, des tunnels et un réseau de services publics. La deuxième phase qui a débuté en octobre dernier comprend l’agrandissement de l’aile est, le principal terminal de passagers existant.

aéroport projet thailande

DEVIS GRATUIT